BORIS VIAN & SLY JOHNSON

Détours De Chant présente

«l’Air du Temps»

A partir de 10 ans

Durée : 1h     Réservations scolaires possibles auprès de Philippe Couret :   production@detoursdechant.com   

« Une drôle d’aventure sonore faite de clics et de scratches s’échappant du village caché dans la petite tête grillée comme une ampoule de Sly Johnson qui aurait pété les plombs.

Accompagné des mots de Boris Vian et de son amie «La Machine» c’est une heure d’une douce folie qui attend le public.

Pas un simple spectacle ! Un bourdonnement mécanique, de clics et de claques, sa langue embrasse l’air et l’emprisonne, danses tantôt subtiles, tantôt déchaînées redonnant naissance à la vie et aux textes de Boris Vian. »

 

” Au début, on tique un peu à l’écoute de l’association de ces deux noms, ensuite on tend l’oreille et on fait le différence, pour finir on associe ceux qui ont le pouvoir d’aller chercher ailleurs et toujours plus loin avec élégance et brio, créativité et passion.

J’ai écouté puis constaté sur scène, il y a plus d’une dizaine d’années, que Sly Johnson avait une grande ressource musicale associée à celle du cœur. Plutôt rare par les temps qui courent mais il n’a pas fini d’être reconnu lui aussi, et comme il est en pleine forme, cela ne saurait tarder.

Quant à Boris Vian, nous menons notre route ensemble depuis plus de quarante années… sa seconde épouse l’Ourse (comme il la surnommait) ou Ursula m’a fait l’honneur un jour de novembre de m’ouvrir sa porte et de m’inviter à partager son monde que je n’ai plus quitté. Voila pour les présentations.

Quand un centenaire s’annonce, il y a beaucoup de façons de le fêter mais le mieux est d’être en phase avec tous les artistes prêts à interpréter avec talent celui qui devrait avoir 100 ans. Et du talent,  Sly Johnson en a et encore plus puisqu’il est prêt à explorer d’autres sphères et à interpréter d’autres textes que les siens.

Après l’avoir écouté à La Cigale, un concert fabuleux où la poésie petit à petit nous a enrobé et nous a charmé. Il offre des sons et des émotions très différents qui vont pourtant tous dans le même sens d’une rythmique qu’il maîtrise à merveille passant du jazz à la soul, du rythme and blues au gospel.

J’ai souhaité qu’il mette en musique à sa façon des poèmes de Boris Vian car la poésie lui convient bien. Sly a accepté et il pénètre dans le monde de Vian en marchant dans ses pas mais avec ses propres chaussures.

Je suis contente de voir jusqu’où peut aller l’œuvre de Boris Vian et il semble que Sly a décidé de monter dans le même train pour aller voir par lui-même. Ce ne sera que du bénéfice pour les futurs auditeurs.”

Nicole Bertolt, 6 décembre 2018, (mandataire légale de la Cohérie Vian et directrice du patrimoine)


Au Programme